Froid en hiver, astronome en plein-air !

Il paraît qu’il suffit de piétiner le sol pour faire sortir des vers de terre. Et bien, pour les astronomes, c’est pareil ! Certes, point n’est besoin de les piétiner (les astronomes, hein), mais donnez leur un temps froid, sec et hivernal, et hop ! les voilà sortis de leur tanière !

Parfois affublés de bonnets ridicules, bardés de matériels sophistiqués, à l’heure où vous sortez votre chien, vous les trouverez affairés autour de leur instrument, visiblement absorbés par leur tâche. Vous pouvez vous approcher, ils ne sont généralement pas méchants.

Parmi les différentes espèces d’astronomes (astronomes-observateurs, astro-dessinateurs, astro-photographes, astro-poètes aussi) il en est une qui est apparue il y a quelques années, les astrordinateurs, les yeux tantôt tournés vers le ciel, tantôt rivés sur l’écran de leur ordinateur, non pas pour surfer sur leur page Facebook, mais juste pour regarder la plus belle des chaînes de télé, la « Télé dans les étoiles ». Je vous laisse juges de la qualité des programmes glanés ces derniers jours :

L’hiver s’installant, nul doute que vous croiserez bien d’autres « astrordinateurs », astrophotographes de tout poil et autres astropoètes dans la nuit froide et mordante. Et si vous préférez la douce chaleur d’un foyer, peut-être les rencontrerez vous ici. Bien des choses restent à vous raconter, à vous montrer…