J’ai testé mes nouveaux oculaires !

Parce que l’astronomie est sans doute mon passe-temps favori, j’essaie toujours, malgré des études plutôt exigeantes et chronophages, de garder un œil sur le ciel. Malheureusement, le ciel nantais est pour le moins pollué, et, de ma chambre d’Internat, c’est tout juste si j’arrive à distinguer Mars…
Je souhaitais depuis quelques temps me faire une valise d’oculaires, avec des oculaires de bonne facture, à la fois de qualité, mais pour un prix moyen, compatibles à la fois avec mon Dobson 150/1200, mais aussi avec mon futur Newton-Cassegrain 250, FD4 – FD10. Aussi, j’ai été doté de deux nouveaux oculaires pour Noël (Un grand merci à Estelle, et à mes parents), et pour mon anniversaire, mes amis de prépa m’ont offert un troisième oculaire.

image SWAN gamme william opticsIl s’agit de la gamme SWAN de William Optics. Marque très réputée dans la fabrication de lunettes de haute qualité, ces oculaires sont dits de bonne qualité sur les forums astro. Ils proposent 6 oculaires dans cette gamme : un 9mm, un 15mm, un 20mm, tous trois au coulant 1 » 1/4, ainsi qu’un 25mm, un 33mm et un 40mm tous les trois au coulant 2 ». Ces oculaires ont un champ de 72°. Je possède le 9mm, le 20mm et le 25mm ; Estelle a craqué pour le 15mm. Nous avons donc les 4 plus petites focales de cette gamme, et il s’avère qu’ils ont un très beau fini, une bonne prise en main, ils ne sont pas trop lourds, et possèdent des lentilles d’œil assez grandes, excepté pour le 9mm qui a une petite lentille d’œil, mais ce n’est pas gênant.

Oculaires SWANComme avant chaque test matériel, j’ai pris soin de nettoyer mon télescope, en particulier le miroir, qui en avait bien besoin, et j’ai repris la collimation pour profiter du maximum de la capacité de mon télescope. Le test s’est fait à partir du coucher du Soleil, et s’est prolongé après le crépuscule astronomique. Néanmoins, il s’est fait dans mon jardin, donc en pleine ville, et la pollution lumineuse ainsi que les fumées des cheminées m’ont donné un ciel de qualité moyenne.

J’ai commencé par tester le 25mm sur Venus. On voyait bien le croissant, et le champ est assez vaste, et donc la recherche d’un objet assez aisé. Elle serait encore plus simple avec un 33 ou un 40 mm, et mon télescope pourrait presque devenir chercheur. J’ai trouvé l’image plutôt de qualité, et j’ai testé le 20mm, qui offre un grossissement un peu plus important et donc une définition de l’objet accrue, pour un champ un peu plus faible.

Le 9mm quant à lui m’a donné une image de Venus assez sympa, bien meilleure que ce que j’ai pu voir dans le passé avec mon 8mm hyperion, de Baader. En effet, celui ci, doté de grosses lentilles, avait des problèmes de chromatisme et dans le bord du champ, les images étaient floues. Là, que Venus se trouve dans le bord du champ, ou en plein milieu, l’image est identique. Et ça s’avère vrai pour chacun des trois oculaires testés ensuite sur le Double Amas de Persée, où toutes les étoiles étaient rondes, nettes, et quasi ponctuelles. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir avec le 25mm sur ce double amas, car l’image m’a rappelé, toutes proportions gardées, la première fois que j’ai vu le double amas dans le 307 avec le Nagler 31. Car au niveau de la qualité des étoiles, on est sensiblement identique pour un prix bien moindre, et, même si je manque de lumière avec mon télescope pour voir davantage d’étoiles, c’était quand même assez impressionnant. Je vais pouvoir pousser mon télescope sur des objets plus difficiles grâce à ces nouveaux oculaires.

J’ai donc voulu tester M33, sachant que la qualité du ciel était médiocre, je l’ai trouvée, mais c’était pas spectaculaire du tout ! Enfin, il faisait à peine nuit, il y avait de la fumée de cheminée, et des éclairages pas loin, donc bon, au moins je l’ai vue. M31 par contre c’était un peu mieux, mais pas top à cause des conditions d’observation. Par contre Orion, juste waaaaa !! 🙂 c’était magnifique, j’y ai passé 10 minutes, testé les trois oculaires pour voir différents champs, différents détails, et même avec le 9mm, j’avais assez de lumière pour percevoir des détails. Je me dis que je pourrai aisément mettre un filtre UHC pour voir encore davantage de détails ; je crois que ça va être mon prochain achat.

Il commençait à faire froid, et puis l’humidité est tombée, vers 19h40, je suis donc rentré, et mon test était fini. Je ne sais pas si c’était le manque d’observation, ou les nouveaux oculaires, mais j’avais l’impression de n’avoir jamais autant profité d’un beau ciel, et surtout de n’avoir jamais aussi bien vu avec mon télescope. J’attends vraiment avec impatience de pouvoir sortir mon télescope de la ville et faire une observation plus aboutie, et de pouvoir tester mes oculaires sur des objets plus délicats.

Mes oculairesCependant, je vous conseille vraiment ces oculaires si vous souhaitez du matériel de qualité pour un prix abordable, et une image nette partout. Ils ont un fini agréable, l’œil se positionne assez facilement sur l’oculaire avec un peu d’habitude (pas forcément adaptés à des novices, ou lors d’observations publiques). Je pense que je vais pouvoir faire très longtemps avec ces oculaires avant de changer pour une qualité encore meilleure. Mais pour ce prix, ils me semblent imbattables. N’hésitez pas à poser des questions en commentaires pour de plus amples informations.

Beau ciel à tous

Valentin G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.