Messier 31

Galaxie

Constellation d’Andromède


Identification


Coordonnées : 00 42 44 (AD) +41 16 07 (DEC)

Nom commun : Galaxie d’Andromède

Numéros catalogues : NGC 224, UGC 454

Dans les atlas : Pages 60 (U2000), 4 (TI), 3 (PSA), 17-36 (DSH), 10 (ANP)


Messier 31 en images



Ce qu’il faut savoir de Messier 31


M 31 est une galaxie située dans la constellation d’Andromède, trente-et-unième entrée du catalogue Messier qu’elle intégra en 1764. La première trace écrite de l’observation de la galaxie date de 964 par l’astronome et horloger persan Abd al-Rahman al-Soufi qui la décrivit comme un « petit nuage ». Il faut attendre 1612 pour sa première observation dans un instrument par l’astronome allemand Simon Marius. Longtemps connue sous le surnom de « grande nébuleuse d’Andromède », son caractère galactique établi dans les années 1920, Messier 31 est aujourd’hui surnommée « Grande Galaxie d’Andromède ».

Située à 2,5 millions d’années-lumière, M 31 est l’objet le plus lointain visible à l’œil nu. Son diamètre apparent équivaut à plus de six fois le diamètre lunaire. Des recherches datant de 2005 ont établi que son diamètre réel atteindrait 220000 a.l. (contre 70000 à 120000 généralement admis jusqu’alors). Elle est le principal objet du groupe local (dont fait partie la Voie Lactée), amas de galaxies comptant une soixantaine de membres. Elle possède quatorze petites galaxies satellites (dont M 32 et M 110).

La galaxie d’Andromède est classifiée comme étant une galaxie spirale simple. Cependant les résultats du projet 2Mass dans l’infrarouge démontreraient l’existence d’une barre dans la grande longueur du disque, ce qui en ferait une spirale barrée comme la Voie Lactée. Par ailleurs, elle abriterait plus de 450 amas globulaires, dont Mayall II qui contient plusieurs millions d’étoiles (accessible dans des télescopes de plus de 250mm dans de bonnes conditions). Par ailleurs, un nuage stellaire est aussi bien visible sur le disque, nommé NGC 206.

Messier 31 abrite mille milliards d’étoiles, au moins deux fois plus que la Voie Lactée qui en aurait entre 200 et 400 milliards. Les deux galaxies se rapprochent l’une de l’autre à la vitesse de 120 km/s et entreront en collision d’ici 4 milliards d’années. Elles devraient alors lentement fusionner pour former une gigantesque galaxie elliptique, voire plus tard encore une galaxie spirale. Le processus sera terminé d’ici sept milliards d’années.

Magnitude visuelle : +3,4 – Magnitude surfacique : +13,5 – Diamètre apparent :189′ x 61’ – Visible entre 49°S et 90°N – Période d’observation favorable : automne.


Observation historique


Messier 31

M 31 vu par Charles Messier le 3 août 1764

 

Et vous, qu’avez-vous observé ? Que ce soit à l’œil nu, aux jumelles, dans un petit ou un grand instrument, n’hésitez pas à partager vos observations en commentaires ! Cette page a vocation à s’enrichir au fil du temps…

 


Repérer Messier 31 dans la constellation d’Andromède


La galaxie d’Andromède est visible à l’œil nu, pour peu que la Lune ou des lumières parasites ne vous gênent pas. Pour la retrouver à coup sûr, partez du carré de Pégase avec l’étoile Alpheratz (qui n’est déjà plus dans Pégase, mais dans la constellation d’Andromède). Vous trouvez sur sa gauche une étoile brillante puis une deuxième, arrêtez-vous : c’est Mirach. Maintenant, remontez perpendiculairement, une étoile puis une autre, vous êtes presque arrivé. La petite tache en haut à droite à côté de cette deuxième étoile est M 31.

M31_75


Messier 31 en détails


M31_5

Le cercle orange représente un champ de deux degrés


Ressources externes


Pour préparer l’observation

Liste des objets de Messier