Glossaire astronomique

Ce glossaire est destiné à contenir à terme les définitions de nombreux mots employés en astronomie.

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour alimenter cette liste de mots supplémentaires… et bien entendu de leur définition ! Et si certaines définitions déjà en ligne vous paraissent incomplètes ou erronées, n’hésitez pas à proposer une correction.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

 

A


Aberration (chromatique)
Défaut d’une lentille qui se manifeste sous la forme d’une frange colorée sur le bord de l’astre observé.
Aigrettes
Rayons apparents d’une étoile causés par la diffraction de la lumière sur les branches de l’araignée qui supporte le miroir secondaire d’un télescope.

aigrette

Aigrettes de l’étoile Capella (Ph. T. Munnecke)

Airy
Du nom de l’astronome anglais du XIX siècle George Biddell Airy qui découvre que l’image d’un point situé à l’infini projeté au travers d’un instrument optique n’est pas un point unique, mais un point entouré de cercles concentriques; ce point et ces cercles concentriques sont appelés « tache de Airy » et mettent en évidence la nature ondulatoire de la lumière.
Albedo
Indice de réflexion d’une planète ou autre objet non lumineux, mesuré en pourcentage ou sur une échelle de 0 à1; 0 indique le noir absolu, 1 une réflexion totale.
Aluminure
Dépôt sous vide d’une pellicule d’alliage d’aluminium pour augmenter le pouvoir réfléchissant d’un miroir. Dans certains cas, l’aluminium est remplacé par de l’or ou de l’argent.
Amas globulaire
Situés hors du plan des galaxies (en haut ou en bas, dans le halo), les amas globulaires sont des concentrations d’environ dix mille à un million d’étoiles gravitationnellement liées, concentrées dans une sphère d’environ une centaine d’années lumière. Formés en même temps que les galaxies, ces amas et les étoiles qui les constituent sont donc très anciens.
Amas ouvert
Groupe d’étoiles issues d’un même nuage de gaz et de poussières. Les amas sont situés dans le plan de la galaxie; physiquement homogènes mais de forme irrégulière, ils sont constitués de quelques dizaines à quelques milliers d’étoiles gravitationnellement liées entre elles. Leur création est postérieure à la galaxie, leur existence est relativement brève (quelques millions d’années, se compte rarement en milliard), les étoiles finissant à terme par s’échapper du fait de forces et d’interactions diverses. Ces amas et les étoiles qui les constituent sont donc jeunes.
Année lumière
L’année lumière est la distance parcourue par la lumière en une année julienne dans un espace-temps dénué de matière, ce qui correspond à 9,460 730 472 5808 x 1015 mètres ou 9 460 730 472 580,8 km, soit 63 241,077 unités astronomiques ou 0.3066 parsec.
Apex
Où allons-nous ? Mais vers l’apex, évidemment ! C’est en effet vers cette région du ciel située non loin de l’étoile ksi de la constellation d’Hercule que le soleil accompagné de son cortège de planètes nous mène à la vitesse de 15 à 20 km/sec.
Aphélie
Point sur l’orbite d’un objet céleste situé au plus loin du soleil.
Apogée
Point le plus éloigné d’un objet orbitant autour de la Terre.
Araignée
Ensemble mécanique qui supporte le miroir secondaire d’un télescope.
Araignée

Araignée du 307 mm Sterenn

Ascension droite
Analogue à la longitude terrestre, correspond à l’une des deux coordonnées équatoriales permettant de repérer la position d’un point sur la sphère céleste.
Astéroïde
Corps rocheux ayant entre 1 et 1 000 km de diamètre environ, tournant autour du Soleil sur une orbite faiblement elliptique, situé généralement entre Mars et Jupiter.
Atmosphère
Enveloppe gazeuse entourant un corps céleste.
Azimut
Angle de 0 à 360° que fait le plan vertical passant par un point donné avec le plan méridien du lieu considéré, compté dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du sud en astronomie. Parfois, un dessin vaut mieux qu’un grand discours…200px-Azimut_altitude.svg

Haut de page

B


Barillet
Pièce mécanique servant de support à un miroir ou à une lentille, permettant d’aligner le système optique et de réduire les déformations physiques susceptibles d’affecter le verre.
Barlow
Lentille divergente permettant de multiplier artificiellement la focale d’un instrument.
Bolide
Corps (météoroïde) d’origine extraterrestre de masse suffisamment importante (généralement supérieure à 1 kg) pour produire une traînée lumineuse très intense (plus brillante que Vénus) lors de son entrée dans l’atmosphère.
Boson de Higgs
Particule élémentaire inobservée mais activement recherchée (par le LHC notamment), constituant l’une des clefs de voûte du modèle standard de la physique des particules.

Haut de page

C


Chercheur
Dispositif équipé d’un réticule ou d’une mire installé en parallèle d’un instrument optique servant à viser un astre dans le ciel avant de l’observer plus en détail dans l’instrument.
Chromosphère
Basse couche rosée de l’atmosphère du soleil, entre la photosphère (l’atmosphère naturellement visible) et la couronne solaire, constituée d’hydrogène ionisé et seulement visible lors d’éclipses totales ou au travers d’un coronographe.
Circumpolaire
Se dit d’une étoile, un objet ou une constellation suffisamment proche d’un des pôles célestes pour qu’il ne disparaisse jamais sous l’horizon, et ce, quelque soit l’époque de l’année, pour un lieu d’observation donné.
Collimation
Alignement des éléments optiques sur l’axe optique.
Coma
Aberration de sphéricité des faisceaux lumineux obliques. L’image observée se présente sous forme d’aigrette en bordure de champ.

Coma

Exemple de coma ©http://www.ryokosha.com

Comète
Petit corps du système solaire constitué de glace et de poussière. Sa structure est composée d’un noyau qui, à proximité du soleil, voit sa glace se sublimer et former une chevelure gazeuse. Par ailleurs, toujours à proximité du soleil, une queue double apparaît pour les comètes importantes, sous forme de plasma (poussée par les vents solaires) à l’exact opposé du soleil et sous forme de poussières, de forme plus incurvée sous les effets combinés de la radiation du soleil et de la gravitation.
Conjonction
Position de plusieurs astres ayant une même ascension droite, ce qui se traduit par un rapprochement apparent assez serré dans le ciel.
Coronographe
Instrument optique inventé par Bernard Lyot permettant d’étudier la couronne solaire et les protubérances en créant artificiellement une éclipse totale de soleil.
Couronne solaire
Région externe la plus ténue de l’atmosphère solaire se diluant progressivement dans l’espace; un million de fois moins lumineuse que la surface visible du soleil, elle nous apparaît lors des éclipses totales du soleil.
Crayford
Porte-oculaire dont le tube coulisse sur des galets ou sur des roulements à billes.
Crémaillère
Rail denté sur lequel engrène le pignon de mise au point du porte-oculaire.
Crépuscule
Lueur résiduelle du jour visible le soir après le coucher du soleil ou le matin avant son lever. Contrairement à l’usage courant du mot à notre époque, on pourra parler en astronomie de crépuscule du soir et crépuscule du matin.
Crépuscule civil
Moment  où le centre du soleil est compris entre 0 et 6 degrés sous l’horizon théorique (0°) calculé par rapport au zénith (90°). La formule de calcul du crépuscule civil indique son début (le matin) ou sa fin (le soir), lorsqu’il atteint -6° sous l’horizon. Durant cette période, seules les planètes et les étoiles les plus brillantes apparaissent ou subsistent dans le ciel.
Crépuscule nautique
Moment  où le centre du soleil est compris entre 6 et 12 degrés sous l’horizon théorique (0°) calculé par rapport au zénith (90°). La formule de calcul du crépuscule nautique indique son début (le matin) ou sa fin (le soir), lorsqu’il atteint -12° sous l’horizon. Durant cette période, il est encore possible de différencier la ligne d’horizon entre ciel et mer et des étoiles de magnitude analogue à la polaire sont perceptibles.
Crépuscule astronomique
Moment  où le centre du soleil est compris entre 12 et 18 degrés sous l’horizon théorique (0°) calculé par rapport au zénith (90°). La formule de calcul du crépuscule astronomique indique son début (le matin) ou sa fin (le soir), lorsqu’il atteint -18° sous l’horizon. Durant cette période, des étoiles jusqu’à magnitude 6 (quasiment la magnitude limite des étoiles à l’oeil nu: 6,5) seront perceptibles. Lorsque le soleil est en dessous de 18° de l’horizon, commence alors la nuit. Ce n’est qu’à ce moment là que des objets diffus (nébuleuses, amas d’étoiles, galaxies) de magnitudes inférieures à 6 seront alors visibles.

Haut de page

D


Dark
Image numérique prise avec un cache devant l’objectif, dans les mêmes conditions de pose et de réglage qu’une image prise sans cache, destinée à être soustraite de l’image finale pour en réduire le bruit.
Déclinaison
Angle entre la direction d’un astre et l’équateur terrestre, compté de 0 à 90°, avec le signe moins vers le sud et le signe plus vers le nord. Correspond à la latitude.
Diagramme de Hertzsprung-Russell
Représentation graphique de la magnitude absolue des étoiles (en ordonnée) en fonction de leur type spectral (en abscisse).
Diagramme de Hertzsprung-Russel

Diagramme de Hertzsprung-Russel

Par Richard Powell (HRDiagram.png) derivative work: Leovilok (d) [CC-BY-SA-2.5], via Wikimedia Commons

Diamètre apparent
Angle sous lequel un observateur aperçoit un astre. La lune représente un diamètre apparent de 33 minutes d’arc.
Diffraction
Phénomène optique affectant l’observation d’une image à travers un instrument et dû au caractère ondulatoire de la lumière.
Doucissage
Troisième phase de la taille d’un miroir, après l’ébauchage et le réunissage.

Haut de page

E


Ébauchage
  Première étape de la taille d’un miroir de télescope consistant à donner une forme sphérique à la surface d’un disque de verre en frottant contre lui un autre disque de verre faisant office d’outil. Au contact des deux disques, pour faciliter le travail, on dispose de la poudre abrasive.
Écliptique
Trajectoire annuelle apparente du soleil dans le ciel, correspondant au plan de l’orbite de la Terre autour de l’étoile, mais aussi au plan moyen des planètes et de nombreux astéroïdes du système solaire.
Élongation
Distance angulaire apparente d’une planète par-rapport au soleil.
Équinoxe
Instant où le soleil passe la ligne de l’équateur; Du sud au nord, c’est l’équinoxe de printemps, dans le sens inverse, on parle d’équinoxe d’automne.
Étoile
Astre constitué de gaz très chaud maintenu en équilibre par les effets conjugués de la gravitation et des réactions thermonucléaires en son sein.
Exosphère
Zone de l’atmosphère d’une planète où les atomes légers échappent à la pesanteur et s’évadent dans l’espace.

Haut de page

F


Flat-field
Appelée aussi Plage Lumineuse Uniforme (PLU) ou Flat, consiste à prendre en photo les défauts (poussières, vignettage) de la combinaison optique (ccd+télescope, capteur+ objectif…) afin de pouvoir les soustraire de l’image finale.
Focale
Distance séparant l’objectif ou le miroir de l’image qu’il forme au foyer de l’instrument.
Force
Grandeur physique vectorielle capable de modifier l’état de repos ou de mouvement rectiligne uniforme d’un corps, ou de produire une déformation. Son unité de mesure est le Newton.
Foyer
Point théorique où convergent les rayons lumineux émis par un astre dans un instrument optique.

Haut de page

G


Galaxie
Rassemblement d’étoiles,de gaz et de poussières réunis par l’attraction gravitationnelle.Les galaxies sont classées selon leurs formes : spirale, elliptique ou irrégulière.Elles apparaissent généralement en amas ou en superamas.
Gamma (Rayons)
Rayonnement électromagnétique de faible longueur d’onde. En astronomie, l’étude du rayonnement gamma permet d’observer les objets les plus énergétiques de l’univers tels que les supernovas, les pulsars, les trous noirs…
Grandissement
Rapport entre la dimension d’une image formée au foyer d’un objectif  et celle de la même image projetée en arrière pour être photographiée.
Gravité
Interaction attractive à distance entre des corps ayant une masse.
Grossissement
Rapport de grandeur de l’image d’un objet vu à l’œil nu et vu avec un instrument optique. Il se calcule en divisant la focale de l’instrument par la focale de l’oculaire.

Haut de page

H


Héliocentrique
Se dit d’un système où le Soleil (l’étoile) est placé en son centre. (C’est le cas pour notre système solaire, ce qui a été annoncé par Nicolas Copernic ).
Héliopause
L’héliopause est la limite externe du système solaire, lorsque la force du vent solaire n’est plus suffisante pour repousser le vent en provenance des autres étoiles. Au-delà de cette frontière commence le milieu interstellaire.
Hélioscope
Imaginé par l’astronome Herschel, accessoire permettant l’observation directe du soleil (moyennant l’ajout d’un filtre solaire).
Héliosphère
Espace en forme de bulle allongée, engendrée par le vent solaire, délimité par l’héliopause contenant le Soleil et tous les corps du système solaire.
Héliostat
Dispositif permettant de suivre la course du Soleil, généralement pour orienter toute la journée les rayons solaires vers un point ou une petite surface fixe, à l’aide de miroirs.

Haut de page

I


Infra-rouge
Partie du spectre électromagnétique située immédiatement après le spectre visible, témoin du rayonnement thermique.
Interférométrie
Procédé utilisant l’interférence de deux faisceaux séparés provenant d’une même source.
Ion
Atome auquel il manque ou auquel il y a un électron en trop.

Haut de page

J


Jumelles
Des jumelles sont un dispositif optique binoculaire grossissant destiné à l’observation d’objets à distance, constitué de deux lunettes symétriques montées en parallèle.

Haut de page

K


Kelvin
Échelle de température en degrés Celsius commençant au zéro absolu, soit -273,16°.
Kepler
  Astronome allemand (1571-1630). Il a notamment énoncé les trois lois qui portent son nom : La loi des orbites (elliptiques), la loi des aires, la loi des périodes.

Haut de page

L


Libration
Généralement utilisé à propos de la lune, ce terme désigne les légères oscillations de notre satellite observables depuis la terre, nous permettant ainsi de voir 59% se sa surface. Quatre mouvements sont perceptibles : libration en longitude (la lune fait non de la tête), en latitude (elle dit oui), parallactique (parallaxe générée entre le moment du lever et celui du coucher, pour un observateur donné) et physique (infimes vibrations dues aux variations des forces d’attraction du couple Terre/Lune), ces deux dernières étant difficilement voire impossible à déceler directement par l’œil humain.
Lumière
Ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l’œil humain, c’est-à-dire dont les longueurs d’onde sont comprises entre 380 nm (violet) et 780 nm (rouge).
Lumière cendrée
Faible lumière grisâtre de la partie non éclairée de la lune, particulièrement visible les jours entourant la nouvelle lune. C’est la lumière du soleil réfléchie par la Terre qui éclaire ainsi la lune.
Lunette
Voir Réfracteur

Haut de page

M


Magnétar
 Étoile à neutrons disposant d’un champ magnétique hyper-puissant, qui émet des radiations électromagnétiques de haute énergie, comme les rayons X et gamma.
Magnétosphère
Espace entourant la Terre au-delà de la ionosphère, où se trouve le champ magnétique terrestre.
Magnitude
Échelle de luminosité d’un astre. On distingue magnitude apparente (luminosité apparente d’un objet, indépendamment de sa distance par rapport à l’observateur) et magnitude absolue (luminosité calculée d’un objet telle qu’elle serait si celui-ci se trouvait à une distance de 10 parsecs) . Le soleil a une magnitude apparente de -26, absolue de +4,8. L’étoile la plus brillante du ciel, Sirius a une magnitude apparente de -1,4, les étoiles les plus faibles visibles à l’œil nu ont une magnitude de +6.
Méridien
Cercle virtuel tracé sur la sphère céleste, passant par les pôles célestes. Un astre passant au méridien définit le moment où sa trajectoire passe cette ligne imaginaire et atteint son point culminant dans le ciel. Le soleil passe au méridien à midi, heure solaire, il est alors au plus haut dans la journée.
Météore
Un météore désigne tout phénomène atmosphérique, aussi bien toutes les formes de précipitations (pluie, neige, brouillard…) que le tonnerre et les éclairs, les arcs-en-ciel, le vent, les nuages, les aurores polaires, halos et parhélies, mais aussi les traces lumineuses laissées dans l’atmosphère par une météorite ou tout autre corps extra-terrestre.
Météorite
Débris rocheux provenant de météoroïdes, suffisamment gros pour atteindre le sol après leur entrée dans l’atmosphère.
Météroïde
Objet solide de l’espace interplanétaire plus petit que l’astéroïde.
Monture
Ensemble mécanique servant de support à une lunette ou un télescope. Les principales montures sont dites équatoriales ou azimutales.

Haut de page

N


Nadir
Point de la sphère céleste représentatif de la direction verticale descendante, en un lieu donné (par opposition à zénith).
Nébuleuse
Désigne un objet céleste d’aspect diffus, composé de gaz raréfié, ionisé et/ou de poussières interstellaires.
Nutation
Léger mouvement giratoire de l’axe de rotation terrestre lié aux changements de position du plan de l’orbite lunaire.

Haut de page

O


Objectif
Partie optique d’un instrument d’observation dirigée vers l’objet.
Obstruction
Réduction du flux lumineux pénétrant dans un télescope par l’interposition du miroir secondaire situé à l’avant.
Oculaire
Partie optique d’un instrument d’observation située du côté de l’œil de l’observateur.
Offset
Image numérique la plus brève possible révélant les pixels défectueux du capteur, à soustraire de l’image finale.
Opposition
Situation d’une planète opposée au Soleil par rapport à la Terre.
Orbite
Trajectoire d’un corps céleste naturel ou artificiel en déplacement.

Haut de page

P


Parabolisation
Dernière étape de la taille d’un miroir consistant à transformer la forme sphérique du disque de verre en une forme parabolique.
Parallaxe
La parallaxe est l’effet du changement de position de l’observateur sur ce qu’il perçoit. En astronomie, méthode consistant à calculer la distance des étoiles proches en les observant à six mois d’intervalle. Le déplacement apparent dans le ciel donne un angle correspondant à l’angle sous lequel on verrait depuis cette étoile  le demi-grand axe de l’orbite terrestre (R). La formule pour déterminer la distance est D = R / θ (en radians). A donné naissance à l’unité de distance Parsec.
Parhélie
Phénomène optique, lié à celui du halo solaire, consistant en l’apparition de deux répliques de l’image du soleil, placées horizontalement de part et d’autre de celui-ci. Apparaît lorsque l’atmosphère est chargée de cristaux de glace présents dans les nuages de haute altitude.
Parsec
Unité de distance faisant appel aux calculs de parallaxe pour sa détermination. Un parsec équivaut à 3,085 677×1016 m, soit environ 206 265 unités astronomiques ou 3,2616 années-lumière.
Périgée
Point le plus proche d’un objet orbitant autour de la Terre.
Périhélie
Point le plus proche d’un objet orbitant autour du Soleil.
Petit corps du système solaire
Tout objet orbitant autour du soleil à l’exception des planètes, des planètes naines et des satellites est appelé petit corps du système solaire. Ce terme regroupe essentiellement les astéroïdes, les comètes et la plupart des corps trans-neptuniens.
Photon
Particule de lumière, qui a une masse nulle.
Photosphère
Couche de gaz constituant la surface visible des étoiles.
Pixel
Unité de base de l’image numérique.
Planète
Une planète est un corps céleste, qui 1 – est en orbite autour d’une étoile, 2 – a une masse suffisante pour que sa gravité l’emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique, 3 – a éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche.
Planète naine
Une planète naine est un corps céleste, qui 1 – est en orbite autour d’une étoile, 2 – a une masse suffisante pour que sa gravité l’emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique, 3 – n’a pas éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche, 4 – n’est pas un satellite.
Plutoïde
Nouvelle catégorie d’objets transneptuniens caractérisés par une orbite plus inclinée et plus elliptique que celles des planètes.
Point de Lagrange
Un point de Lagrange est une position de l’espace où les champs de gravité de deux corps en orbite l’un autour de l’autre se combinent de manière à fournir un point d’équilibre à un troisième corps de masse négligeable, tel que les positions relatives des trois corps soient fixes. On dénombre cinq points de Lagrange notés de L1 à L5, les trois premiers étant réputés instables.
Points de Lagrange

Points de Lagrange

[CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons
Point vernal
Point défini par le croisement de l’écliptique et de l’équateur céleste
Polissage
Quatrième étape de la taille d’un miroir consistant à obtenir une surface polie, avant parabolisation.
Protubérance
Jet de plasma composé d’hydrogène et d’hélium expulsés de la chromosphère, s’élevant parfois jusqu’à plus de 200000km au-dessus de la surface solaire. Lorsque les champs magnétiques du soleil s’avèrent incapables de contenir la protubérance, celle-ci se détache du soleil sous la forme d’une brutale expulsion, appelée éjection de masse coronale, pouvant affecter l’environnement terrestre au cas où cette éruption serait dirigée vers la Terre.
Pulsar
Un pulsar est une étoile à neutrons (diamètre d’une dizaine de km pour une masse supérieure au soleil)  en rotation rapide, dotée d’un fort champ magnétique qui peut se manifester en émettant sur tout le spectre électromagnétique de part et d’autre de son axe magnétique. Cette émission se présente comme un faisceau d’un phare sur une période allant de quelques secondes (pulsars seconde, les plus jeunes) à quelques millisecondes (pulsars milliseconde, les plus anciens) Écouter un pulsar.

Haut de page

Q


Quadrature
Configuration présentée par deux planètes lorsque leurs positions par rapport au soleil forment entre elles un angle de 90°.
Quark
Particules élémentaires.
Quasar
Source lumineuse très distante et brillante, d’apparence quasiment ponctuelle, qui correspond au centre d’une galaxie.

Haut de page

R


Radiogalaxie
Galaxie émettant des ondes radio très puissantes.
Réflecteur
Télescope où l’image est formée par un miroir et renvoyée vers un oculaire ou un capteur.
Réfracteur
Instrument d’optique constitué d’un objectif composé d’une ou plusieurs lentilles concentrant les rayons lumineux reçus en un point focal où se trouve l’oculaire.
Réseau
(de diffraction) dispositif optique composé d’une série de traits parallèles équidistants, jusqu’à plusieurs centaines par millimètre, utilisé en spectroscopie.
Réticule
Croix ou repère placé au centre du champ d’un oculaire afin d’augmenter la précision d’un pointage.

Haut de page

S


Saros
Période de temps, d’une durée de 6585,3 jours, après laquelle les différentes éclipses solaires et lunaires se répètent.
Satellite
Tout objet en orbite autour d’une planète ou d’un autre objet plus grand que lui-même
Sidérostat
Instrument d’observation astronomique qui consiste en des miroirs rotatifs pour projeter de façon constante une même portion du ciel dans un télescope. Voir aussi Heliostat, Cœlostat
Solstice
Périodes où le soleil atteint sa plus forte déclinaison boréale ou australe, correspondant au premier jour de l’hiver, ou de l’été.
Spectroscope
Système optique à prisme ou à réseau pour l’étude de la dispersion de la lumière en fonction des longueurs d’onde. L’étude des raies spectrales produites par l’instrument permet de caractériser les différents éléments chimiques de l’objet observé.

Haut de page

T


Télescope
Voir Réflecteur
Tellurique
Qualifie les planètes similaires à la Terre par leur constitution de roches et non de gaz.
Terminateur
Frontière mouvante entre la partie éclairée et la partie obscure de la lune. Du fait de ce fort contraste ombre/lumière, c’est la zone privilégié pour observer les reliefs de la lune.
Tirage
Distance entre un oculaire projectif et le film (ou le capteur) où se forme l’image.
Transit
Passage d’un objet céleste entre un observateur et un autre objet céleste.
Transneptunien
Objet céleste en orbite au delà de la trajectoire de la planète Neptune.

Haut de page

U


Ultra-violet
Rayonnement électromagnétique d’une longueur d’onde plus courte que celle de la lumière visible, mais plus longue que celle des rayons X, émis par des objets très chauds de l’univers.
Unité astronomique
Unité de distance utilisée pour les corps du système solaire égale à la distance Terre-Soleil (UA), soit environ 149 597 870,691 km.
Univers
L’Univers est l’ensemble de tout ce qui existe, régi par un certain nombre de lois.

Haut de page

V


Van Allen (Ceinture)
Ne désigne pas un célèbre groupe de rock américain, mais une région de la magnétosphère terrestre en forme de tore (ou d’anneaux, ou plus simplement de pomme coupée en deux), au contact de laquelle les particules de haute énergie provenant du vent solaire et du rayonnement cosmique sont piégées, évitant à la Terre de subir des doses de radiation mortelles. Toutefois, une petite partie de ces particules énergétiques arrivent à atteindre les molécules de la haute atmosphère terrestre provoquant alors des aurores polaires.
Vignettage
Réduction du champ de pleine lumière sur un cliché (sombre dans les coins).
Viseur polaire
Viseur situé à l’intérieur de l’axe polaire d’une monture équatoriale et servant à la mise en station.
Vision décalée
Technique d’observation consistant à exploiter la périphérie de la rétine plus sensible que la zone centrale (macula), laquelle est optimisée pour la vision diurne : dès lors il ne s’agit plus de fixer l’objet mais de diriger notre regard un peu à côté

Haut de page

W


Wolf-Rayet
Étoile chaude, massive et évoluée présentant un taux de perte de masse très élevé; type spectral de ces étoiles.

Haut de page

X


X (Rayons)
Rayonnement électromagnétique à haute fréquence constitué de photons dont la longueur d’onde est comprise approximativement entre 5 picomètres et 10 nanomètres. Les principales sources de rayons X sont les supernovæ, les pulsars et les quasars

Haut de page

Y


Yoda
Notre maître Jedi à tous. « La différence entre le Père Noël et Yoda, c’est que Yoda c’est vrai ! » (Et puis Yoda permet d’ajouter une définition en y, ce ce qui ne court pas les rues en astronomie…).

Haut de page

Z


Zénith
Point du ciel situé à la verticale de l’observateur.
Zodiaque
Correspond à la zone s’étendant de 8° de part et d’autre de la ligne de l’écliptique et comprenant treize constellations (dont celle d’Ophiuchus), dans laquelle se déplacent le soleil, la lune et les planètes.

Haut de page