Outils pour se repérer

De nombreux outils existent pour vous aider à vous repérer dans le ciel. Mais avant tout, pensez à cerner vos besoins.

Si vous souhaitez vous balader dans les étoiles visibles à l’œil nu (magnitude 6 tout au plus), pas la peine d’utiliser une carte ou un atlas qui vous permet de visualiser les étoiles jusqu’à magnitude 8,5 ou plus. Et inversement…

De même, vous souhaitez consulter votre carte/atlas sur le terrain, pensez à ce qu’il soit waterproof, l’humidité nocturne pouvant faire des ravages ! Vous pouvez aussi préparer tranquillement chez vous votre soirée d’observation et n’emporter sur le terrain que le strict nécessaire, tout ce qui ne craindra pas l’humidité.

Voici une liste (non exhaustive) d’outils utiles au repérage :

  • Cartes mobiles / planiciels…

    Pierre Bourge a été l’un des précurseurs en proposant dès 1967 son « Miniciel », une carte mobile toujours en vente. Vous trouverez aujourd’hui d’autres cartes mobiles souvent plastifiées (pratique sur le terrain) plus ou moins complètes : Stelvision, Carte céleste Alpha 2000… Vous pouvez aussi trouver sur internet de quoi en fabriquer soi-même.

  • Atlas

    Parmi les atlas papier, on citera :

    Sky Atlas 2000.0 de W.Tirion – Un grand classique, proposé en plusieurs versions, plastifiées ou non. 26 cartes de 47×34 cm avec des étoiles allant jusqu’à la magnitude de 8.5 et 2700 objets du ciel profond (cp), très pratique sur le terrain (pour la version plastifié et reliure à spirales)
    Pocket Sky Atlas – Beaucoup plus compact (d’où son nom), c’est l’incontournable des star parties. L’auteur Roger Sinnott propose 80 cartes avec des étoiles jusqu’à magnitude 7.6 et plus de 1500 objets de cp (galaxies < à 11.5m). Seule la version anglaise est plastifiée, mais les cartes sont universelles.
    Uranometria 2000.0 – Le plus complet (en anglais uniquement), plus de 30000 objets du cp et des étoiles jusqu’à magnitude 9.7 en deux tomes (cartographie tout le ciel, le catalogue détaillé et annoté à part). Un peu moins pratique sur le terrain, mais c’est un bel ouvrage…
    Atlas NGC Photographique – Un peu à part parmi les atlas cités ici, car il s’attache à présenter uniquement une grande sélection d’objets NGC en images accompagnés de leurs coordonnées. Pas de cartes, mais des renvois vers les atlas les plus courants (PSA, Tirion…)
    Les Splendeurs du Ciel Profond – 5 tomes répartis en quatre saisons (+ le ciel austral) écrits par Laurent Ferrero. Si chaque tome propose des cartes en fin d’ouvrage, son intérêt réside dans la description détaillée des principaux objets en fonction de l’instrument utilisé, très utile pour ne pas perdre son temps sur une nébuleuse inaccessible aux petits instruments… Malheureusement, la première édition est actuellement épuisée à ce jour (nov 2017), en espérant une réédition un jour prochain…

    Il existe aussi des cartes et atlas  en PDF téléchargeables gratuitement :

    Beginner’s Star Atlas – 6 cartes au format A4 + catalogue des objets. Étoiles jusqu’à magnitude 6.15, objets du ciel profond (cp) jusqu’à magnitude 9.
    Atlas Toshimi Taki – Plusieurs atlas sont proposés avec ou sans les lignes des constellations; un atlas de 12 cartes avec des étoiles jusqu’à magnitude 6.5 et une sélection de 500 objets de cp au format A3, un autre atlas de 146 cartes avec des étoiles jusqu’à magnitude 8.5 et 2928 objets de cp au format A4. Toshimi propose en outre un atlas d’étoiles doubles
    Deep Sky Hunter – Proposé par Michaël Vlasov, ni trop « light », ni trop touffu, cet atlas est bien adapté pour des télescopes de 200-250 mm de diamètre. 110 cartes  au format A3 avec des étoiles jusqu’à magnitude 10.2 et des objets de cp jusqu’à magnitude 14. En annexes, 21 champs détaillés, l’index des objets de cp et une sélection de 700 objets en images. Testé et approuvé sur le terrain…
    Tri Atlas – José Ramón Torres et Casey Skelton proposent trois atlas (au format A4) de tailles différentes : A – 25 cartes avec des étoiles jusqu’à magnitude 9 et les objets les plus brillants; B – 107 cartes jusqu’à magnitude 11; C – …571 (!!!) cartes jusqu’à magnitude 12.6 et des objets comme les galaxies (plus de 37000) montant jusqu’à la magnitude 15.5. À utiliser avec des instruments de gros diamètres.

    Il en existe bien d’autres encore…

  • Logiciels de cartographie

    • Stellarium (Win-Mac-Linux) GRATUIT FRA :
      Stellarium est un logiciel de planétarium open source et gratuit pour votre ordinateur. Il affiche un ciel réaliste en 3D, comme si vous le regardiez à l’oeil nu, aux jumelles ou avec un télescope. Très facile d’utilisation.
    • Cartes du Ciel (Win-Mac-Linux) GRATUIT FRA :
      Logiciel libre de cartographie du ciel d’après les données de 16 catalogues d’étoiles et de nébuleuses, ainsi que la position des planètes, astéroïdes et comètes. Il est conçu de façon à pouvoir produire des cartes de tout type selon les besoins particuliers d’une observation. Un grand nombre de paramètres permettent de choisir spécifiquement ou automatiquement quels catalogues sont utilisés, la couleur et la dimension des étoiles et nébuleuses, le mode de représentation des planètes, l’affichage de labels et de grilles de coordonnées, la superposition de photographies, les conditions de visibilités, etc.
    • Kstars (Linux-Mac-Win) GRATUIT FRA #000000;">:
      KStars est un planétarium de bureau open source développé sous Linux et maintenant disponible sous Mac et Windows. Il dessine une simulation précise du ciel nocturne, comprenant les étoiles, constellations, amas d’étoiles, nébuleuses, galaxies, toutes les planètes, le Soleil, la Lune, les comètes et les astéroïdes. Vous pouvez voir le ciel comme il apparaît de n’importe quel endroit de la Terre, n’importe quel jour. L’interface utilisateur est très intuitive et flexible. L’affichage peut être déplacé et zoomé avec la souris et vous pouvez facilement identifier les objets, et suivre leur mouvement à travers le ciel. Il intègre en outre EKOS, une interface très complète pour pratiquer l’astrophotographie, du pilotage des différents matériels à la prise de vue. En constante et rapide évolution, partiellement en français (Les traducteurs bénévoles essaient de suivre le rythme de développement)
    • Atlas Virtuel de la Lune (Win-Mac-Linux) GRATUIT FRA :
      Comme son nom l’indique, programme gratuit open source d’étude et d’observation de la Lune. Une base de données de 8 000 entrées et 6 000 clichés de la Lune font de ce logiciel une référence en la matière. Il utilise le protocole ASCOM pour piloter une monture informatisée.
    • Celestia (Win-Mac-Linux) GRATUIT FRA :
      Celestia est un logiciel libre de simulation spatiale en temps réel qui permet d’explorer l’Univers en trois dimensions, sans rester confiné à la Terre comme la plupart des planétariums.
    • Mitaka (Win) GRATUIT FRA :
      Mitaka est un logiciel 2 en 1, à la fois simulateur similaire à Celestia mais aussi planétarium à l’instar de Stellarium. Il permet en outre l’affichage en relief. En anglais.
    • Coelix (Win) PAYANT/GRATUIT FRA :
      Avec COELIX APEX, vous avez quatre logiciels en un : un logiciel de cartographie céleste, un générateur d’éphémérides astronomiques, un planétarium virtuel et un logiciel de pilotage de télescopes avec ASCOM. COELIX DÉMO est la version allégée et gratuite du logiciel de cartographie céleste, d’éphémérides et de planétarium virtuel COELIX APEX.

    Une liste plus complète de logiciels d’astronomie est disponible sur notre site

    • Applications pour smartphones

      • Pour Android :

        • Google Sky Map

        • Kstars Lite

        • Skeye

        • Night Sky Tools

        • Astro Tools

      • Pour Iphone

        • Les utilisateurs d’iphone pourront m’aider à compléter cette rubrique…

    Guides en téléchargement

    Pour nos séances mensuelles des chemins du ciel étoilé, nous avons concocté quelques guides détaillant certaines régions du ciel alors en vedette. Les voici sous forme de fichiers PDF à télécharger… Et à glisser dans vos pochettes, à consulter sur le terrain !

    Les cartes vierges proviennent du logiciel Cartes du Ciel, retravaillées avec Inkscape pour rajouter les repères personnalisés. Pour les annotations, j’ai puisé essentiellement dans l’excellent ouvrage de Laurent Ferrero «Splendeurs du Ciel Profond» (édité en cinq tomes, une par saison + le ciel austral, qui mériterait grandement d’être réédité), ainsi que différents autres comptes-rendus d’observations consultés sur internet ainsi que mon expérience personnelle.

    Autour de Cassiopée (Céphée – Cassiopée – Persée – Girafe)

    Autour d’Orion (Poupe – Grand Chien – Licorne – Orion – Lièvre – Eridan – Taureau)

    Le Cocher et les Gémeaux

    La Grande Ourse et les Chiens de Chasse

    Le Lion, la Vierge et la Chevelure de Bérénice

    Autour de la Couronne Boréale (Hercule – Couronne – Tête du Serpent – Bouvier) & Dragon

    Le ciel d’été (partie 1 : Aql – Del – Lib – Oph – Sag – Sco – Sct – Ser – Sgr)

    Le ciel d’été (Partie 2 : Cygne – Lyre – Petit Renard – Lézard)

    La Girafe et la Licorne 

    Verseau et Capricorne  NOUVEAU

    Vous prévoyez un petit marathon des objets de Messier au printemps ou à l’automne ? Deux fichiers sont à votre disposition : la liste marathon Messier par ordre de pointage (ordre inversé à l’automne, liste  établie d’après Guillaume Cannat) ainsi que  Messier au Telrad , quinze cartes (en anglais, récupéré sur Internet, j’ignore son auteur originel…) permettant de visualiser au chercheur les 110 objets de Messier. Bonne nuit blanche !